Danse et mouvements

Grâce à la générosité des donateurs de la Fondation ILDYS, des ateliers « Danse et Mouvements » ont débuté en décembre 2021 pour les enfants hospitalisés sur le site de Perharidy. Les cours sont assurés chaque semaine jusqu’en avril par une professeure de danse diplômée.

Il s’agit d’un groupe thérapeutique composé de 5 adolescents ayant des pathologies diverses : troubles du comportement alimentaire, phobie scolaire et douleurs chroniques.

Les capacités différentes de chaque enfant, liées à sa pathologie, sont d’une grande richesse pour le groupe qui a su s’adapter, tenant compte des possibilités des uns et des autres : certains ne pouvant pas se mettre debout, d’autres au sol par exemple.

Les ateliers « Danse et mouvements » permettent au groupe permet de travailler différentes thématiques :

  • Le lâcher prise
  • L’estime de soi
  • Les rapports et la confiance en l’autre
  • La conscience corporelle
  • Le mouvement et la fluidité
  • Les changements de rythme
  • La coordination et l’équilibre
  • La reprise d’activité physique

C’est un véritable espace de confiance où les jeunes se laissent prendre au jeu.

Chaque séance est composée de différents exercices :

  • L’échauffement

  • Des exercices de traversée avec la répétition d’un même exercice plusieurs fois pour traverser la pièce (tours debout, roulades au sol…). Cet élément de danse se retrouve ensuite dans la phrase chorégraphiée.

  • Le travail de l’équilibre les yeux fermés en bipodal et unipodal pour stimuler les systèmes vestibulaires et proprioceptif

  • Des étirements

  • Un exercice en binôme : travail en miroir, guidance de l’autre. Les binômes varient au cours de la séance.

  • L’exécution d’une phrase chorégraphiée imaginée par la professeure ou par les patients.
  • Selon les séances, un atelier d’improvisation.

Le mélange d’approche entre activité physique et rééducation, au travers des regards de chaque professionnel, est très riche et favorise les interactions entre les jeunes. Il s’agit également d’une approche différente de la rééducation « classique » : certains enfants s’autorisent plus de mouvements.

Les premières séances ont permis de mettre en avant des échanges et beaucoup de bienveillance entre les participantes, une amélioration dans la réappropriation et la mobilisation de leur corps, ainsi qu’une initiation du lâcher-prise et un affranchissement progressif du regard de l’autre.

Un grand merci aux donateurs dont le soutien permet la réalisation de ces 14 séances !

Toutes les actualités